logo fidzup

Toute l'actualité de l'innovation pour le retail


Le 14/11/2013

Innovations en magasins : exemples anglo-saxons

La France occupe la troisième place au classement 2013 des pays les plus innovants *, juste derrière les Etats-Unis et le Japon. Pourtant en matière de présence digitale, les magasins américains ou anglais sont plus souvent pris en exemple que ceux de l’Hexagone. Vendeurs augmentés, expériences clients digitales, partenariats entre enseignes brick-and-mortar et e-commerce, les enseignes jouent la carte du brand content et offrent aux clients une expérience de la marque forte. 

Les problématiques Web-to-Store touchent tous les secteurs et les enseignes doivent redoubler d’efforts pour attirer dans leur point de vente les clients. On a précédent vu que les GMS ne manquaient pas d’idées dans leur approche du mobile. Parmi les secteurs les plus avancés dans cette recherche de différenciation on trouve également celui de l’automobile où la concurrence est importante et les montants d’achats élevés et le secteur de la mode ou marques de luxe ou de prêt-à-porter qui font face à une force pression de la part du e-commerce.

A Londres, l’Audi City propose aux futurs acheteurs de construire une voiture qui leur ressemble. Ludique, cette expérience d’achat connectée met le client au cœur du processus et pousse la personnalisation du produit à son maximum (Audi City London – A New Dimension of Audi Brand Experience). On est loin du Ford T noire du début du XXe siècle. Les clients d’aujourd’hui recherchent l’unicité et la différenciation, ce qu’a bien compris Converse. Dans un de ses magasins new-yorkais, la marque de basket propose de créer sa propre « Chuck » : couleur, motifs, lacets. Chacun peut avoir le modèle qui lui ressemble livré à domicile ou à récupérer en magasin en quelques jours.
converse

En prêt-à-porter, les marques sont dans une démarche de « brand content » en proposant aux visiteurs et clients une expérience 360. Deux exemples marquent cette volonté de s’adapter aux nouveaux modes de consommation et d’appréhension du shopping : la dernière boutique ouverte par Burberry à Londres et les vitrines « Kate Spade Saturday ».

En septembre dernier, Burberry a ouvert son nouveau Flagship Store londonien. Basé au 121 Regent Street. Le créneau : « bringing burberry.com to life », comme l’explique Christopher Bailey, le directeur créatif de la marque, dans cette vidéo: Christopher Bailey Introduces Burberry 121 Regent Street, London. Grands écrans, vendeurs augmentés mais aussi concerts, la marque souhaite offrir aux visiteurs de la boutique une expérience unique, les services online s’alliant à une offre physique !

Kate Spade a aussi poussé la rencontre de l’offre en ligne et du monde physique avec ces vitrines, disséminées aux quatre coins de New York l’été dernier. Une grande vitrine, dans laquelle sont exposés une trentaine d’articles, et un écran tactile permettent aux passants de choisir l’article de leur choix, livrable en une heure là où il le souhaite et payable à réception via PayPal. Ce coup marketing a été monté en partenariat avec Ebay, qui cherche à mettre un pied dans le shopping offline, et qui a apporté son savoir-faire logistique : technologie, paiement et livraison.

kate-spade-saturday-ebay-shopping-new-york-design-agenda

Dans les pays anglo-saxons, les enseignes rivalisent de créativité pour offrir à leurs clients une expérience unique en magasin, une expérience digitale, à la croisée du online et du offline. Ces approches portent leurs fruits, avec des taux de conversion dix fois supérieur en magasin par rapport à ceux sur internet. Aujourd’hui 13% des sites de e-commerce souhaitent d’ailleurs posséder des magasins physiques.

En France les projets innovants existent, pour preuve le Top 100 de l’EBG : http://www.ebg.net/startup/top100.php dans lequel figure Fidzup.

* Classement Reuters

Posté par Justine le 14/11/2013

comments powered by Disqus