logo fidzup

Toute l'actualité de l'innovation pour le retail


Le 26/11/2013

Les Français, adeptes du multicanal?

Le cabinet d’audit et de conseil PwC vient de publier les résultats de sa 3ème étude mondiale sur l’e-commerce et décrypte les comportements et attentes des web-acheteurs. En France, où l’acquisition de nouveaux acheteurs est ralentie, le web-to-store a de beaux jours devant lui.Parmi les résultats de l’étude, on ne manquera pas de noter l’importance que conserve le magasin dans le parcours d’achat. C’est encore plus vrai en France. On remarque que sur l’ensemble des catégories prises en compte, la moyenne des Français pratiquant le web-to-store est supérieure à la moyenne internationale. La différence va de 1 point (pour les produits cosmétiques ou électronique) à 5 point pour l’alimentaire!

Dans le même esprit on voit que là où la moyenne mondiale pour l’achat de livres et musique via le Web uniquement est à 64%, elle n’est même pas à 60% en France.
Comportement des web-acheteurs internationaux

Les web-acheteurs français

Les Français seraient donc plus adeptes que les autres aux achats multicanal. Cibles volatiles, ils sont peu fidèles à des modes de consommation particuliers, obligeant les distributeurs – physiques ou e-commerce – à redoubler d’imagination pour toucher des clients potentiels et surtout les faire revenir.

Pour ce faire, les enseignes sont de plus en plus nombreuses à mettre en place des programmes de fidélités. Historiquement utilisés dans la grande distribution, les procédés se généralisent, marques brick&mortar et enseignes en ligne, se lancent également. Les nouveaux programmes de fidélité sont à la croisés du transactionnel et du relationnel en mêlant cumul de points et CRM, pour mieux connaître ses clients et ainsi les adresser encore plus précisément.

L’étude porte également sur les habitudes d’achat depuis des terminaux mobiles, processus en nette progression partout, mais avec des disparités importantes selon les pays et les terminaux. Ainsi l’achat via son smartphone (ou m-commerce) se propage assez rapidement en France, le pourcentage d’adepte du commerce mobile étant passé de 15 % à 25% entre 2012 et 2013 et de 16 à 26% depuis une tablette sur la même période.

Posté par Justine le 26/11/2013

comments powered by Disqus